Images : Bell et Vidéotron annoncent une importante hausse des prix pour L'Internet à partir du 1er mars
Qu'en pensez-vous? Laissez votre commentaire ici.  

Bell et Vidéotron annoncent une importante hausse des prix pour L'Internet à partir du 1er mars

De nombreux fournisseurs Internet augmentent leurs prix.

Publié le par Maisons Etc. dans Images
Partager sur Facebook
405 405 Partages

Il est de plus en plus compliqué de se préserver des hausses de prix sur Internet. Une chose que Sean Barry de Powell River, en Colombie-Britannique, a découverte après avoir quitté son fournisseur, Shaw, après deux augmentations de prix.

En septembre dernier, monsieur Barry passé chez Telus pour apprendre que le coût de son abonnement Internet actuel à Telus augmentait également de 5$ par mois.

« Je suis tellement étouffé par cette augmentation si tôt. Chaque année, ça monte et monte », a déclaré l’homme de 71 ans, qui vit d'un revenu fixe.

Telus, Bell et Shaw augmenteront tous les prix de certains forfaits Internet au cours des prochains mois. Ces augmentations font suite à de précédentes hausses de prix d’Internet de  chez ces trois géants ainsi que chez Rogers, en 2018.

Ironiquement, les Canadiens utilisent de plus en plus les services en ligne, ce qui augmente les revenus des fournisseurs.

« Ils peuvent faire ce qu'ils veulent, c'est une grosse affaire », a déclaré monsieur Barry. « Nous devons juste subir. »

À compter du 25 février, Telus augmentera les tarifs de ses plans Internet de 2$ à 5$ par mois.

Le 1er février, Bell augmentera ses prix de 5$ par mois pour les clients de Bell Aliant au Canada atlantique. En Ontario et au Québec, la compagnie augmente ses tarifs Internet de 6$ par mois à compter du 1er mars. De plus, à la même date, Vidéotron augmentera les prix de 3$ par mois pour la télévision et de 2$ par mois pour internet.

Après avoir appris qu'il était confronté à une augmentation mensuelle de 5$ sur sa facture Internet Bell, Christopher Provias, de Welland, en Ontario, a déclaré ceci: «  J'ai ri, car je savais à peu près que cela allait arriver ».

Le 1er avril, la compagnie Shaw prévoit elle aussi augmenter les tarifs de certains de ses forfaits Internet, mais elle refuse de dire de combien, pour le moment. 

Mais pourquoi augmenter les prix?

L’Internet à domicile était le secteur à la croissance la plus rapide de tous les services de télécommunications, en 2017.

Selon le dernier rapport de surveillance des communications du CRTC, l'organisme de réglementation des télécommunications au Canada, 86% des ménages canadiens étaient abonnés au service Internet à domicile en 2017. Une augmentation de près de 4% par rapport à 2016.

Le CRTC propose un code de conduite sur Internet pour les fournisseurs de télécommunications

Les Canadiens exigent également des vitesses Internet plus rapides avec plus de données. L’utilisation moyenne des données mensuelles pour les utilisateurs à haute vitesse a bondi de 30% en 2017 par rapport à 2016.

Bell, Telus et Shaw disent toutes les trois qu'elles doivent augmenter les tarifs afin d’améliorer continuellement leurs réseaux afin de répondre à la demande croissante.

D’après Bell, l'utilisation d'Internet par les clients a augmenté de plus de 500% au cours des cinq dernières années.

« Nos coûts pour répondre à cette demande et fournir aux clients la meilleure expérience possible continuent également d’augmenter » , a affimré le porte-parole, Nathan Gibson de la compagnie, dans un courrier électronique.

L'analyste du secteur, Dwayne Winseck, admet que les grandes compagnies de téléphone investissent des sommes considérables dans leurs réseaux mais dit que ce n'est pas la seule raison pour laquelle les clients reçoivent des factures Internet plus élevées.

«Ces augmentations de prix ont au moins autant, sinon plus, pour but de protéger des profits d’exploitation très élevés», déclare monsieur Winseck, professeur à l’école de journalisme et de communication de l’Université Carleton.

Selon le rapport du CRTC, les revenus des services Internet résidentiels, y compris les applications, l'équipement et les services connexes, ont totalisé 9,1 milliards de dollars en 2017, ce qui représente une augmentation de 8,8% par rapport à 2016.

Dans un avis envoyé aux clients confrontés à des hausses de prix, Bell a annoncé avoir investi 4 milliards de dollars dans son infrastructure l'an dernier.

Ce n’est pas d’un grand réconfort pour Dennis Fitt, de Truro, en Nouvelle-Écosse, qui fait face à une augmentation mensuelle de 9$ par mois pour son service Internet, téléphone et télévision groupé chez Bell.

« Leurs profits ne suffisent pas à couvrir l'infrastructure - ces 4 milliards de dollars que je dois payer pour l’instant? » dit monsieur Fitt, dont la famille de six personnes utilise Internet pour la télévision et le service téléphonique.

Étant donné qu'Internet est devenu si important dans la vie des Canadiens, monsieur Fitt estime que le CRTC se devrait de faire quelque chose pour que les prix ne deviennent pas incontrôlables.

source: Adobe Stock

« Le CRTC devrait faire d’Internet une nécessité, et à ce moment-là, il devrait être en mesure de le réglementer beaucoup plus qu’aujourd’hui ». 

Le CRTC étudie en ce moment un code de conduite sur Internet afin de traiter un nombre croissant de plaintes de Canadiens concernant leur service Internet.

Même si la réglementation des prix n’est pas mentionnée, le CRTC indique que ce code inclurait des mesures destinées à aider les clients canadiens à changer de fournisseur pour profiter des offres concurrentielles.

Les fournisseurs de services Internet indépendants, comme TekSavvy, Distributel et Start, offrent de plus en plus de fournisseurs à des tarifs concurrentiels aux Canadiens qui pensent à changer de fournisseur.

Mais pourquoi les grandes compagnies de téléphone canadiennes dominent-elles encore les services Internet malgré des options moins chères?

Selon le rapport du CRTC, en 2017, seulement 13% des abonnés canadiens à Internet recevaient les services d’un fournisseur indépendant.

Parmi les raisons de ce faible taux, mentionnons le fait que plusieurs personnes ne connaissent pas les plus petits fournisseurs canadiens ou craignent de passer à une entreprise moins connue.

D’autres personnes pensent qu'il est préférable de grouper leur connexion Internet avec d'autres services à un prix inférieur auprès de l'un des principaux opérateurs de télécommunication.

Partager sur Facebook
405 405 Partages

Source: CBC
Crédit Photo: capture d'écran - Facebook - CBC