Vidéos : La COVID-19 complique la vie de ceux et celles qui souhaitent vendre ou acheter une propriété.

La COVID-19 complique la vie de ceux et celles qui souhaitent vendre ou acheter une propriété.

Tous les détails à l'intérieur...

Publié le par Maisons Etc. dans Vidéos
Partager sur Facebook
0 0 Partages

En raison de la crise de la COVID-19, il n'est pas très facile de vendre ou d'acheter une propriété. Les nombreux spécialistes et consultants dans le milieu de l'immobilier doivent donc rivaliser d'inventivité afin de continuer leurs activités.

Comme le précise l'Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ), les visites ne sont plus possibles jusqu'à nouvel avis. Ainsi, il est interdit de planifier une visite avant la date du 4 mai et cette date pourrait même être appelée à changer.

Évidemment, les courtiers qui respectent rigoureusement les règlements en sont tous informés, mais qu'en est-il des propriétaires qui vendent sans courtier? À cet effet, Frédéric Auger, directeur principal, Ventes et Marketing chez DuProprio, a expliqué à ICI Radio-Canada: "Nous recommandons à nos clients d’entreprendre les discussions avec les acheteurs par courriel, téléphone ou appel vidéo et de respecter les consignes de la santé publique et de ne pas faire de visite avant la fin du confinement (actuellement le 4 mai)."

Pour sa part, André Ménard, qui est directeur des communications de la Société d’habitation du Québec (SHQ), déconseille vivement de planifier des visites physiques pour le moment: "Ainsi, les visites de maisons et de logements, de même que les entrevues de sélection des locataires, devraient se faire de façon virtuelle. Le contexte que nous vivons présentement nous oblige à repenser nos façons de faire."

Du côté de l’Association des inspecteurs en bâtiments du Québec, le vice-président Pierre Bérard a expliqué que les inspecteurs se préparent à la fin du confinement, et même si ceux-ci pourront reprendre le travail à partir du 20 avril, cette autorisation se limitera uniquement aux inspections des unités résidentielles en construction qui doivent être livrées à leur acheteur: "Nous recevrons très bientôt une formation donnée par L’École polytechnique de Montréal, qui sera suivie d’un examen. Seuls les inspecteurs qui auront eu cette formation et qui auront passé avec succès l'examen seront en mesure de reprendre du service quand le gouvernement nous en donnera l’autorisation."

Voici les explications de La Facture:

Ceux et celles qui ont besoin d'effectuer des transactions immobilières peuvent quand même le faire, puisque les notaires font partie des services essentiels, mais il faudra rigoureusement respecter les mesures de distanciation sociale, et ainsi, il est possible que les rencontres se produisent en équipes réduites. François Bibeau, président de la Chambre des notaires, termine en indiquant: "Les notaires se doivent de respecter leurs obligations déontologiques et doivent recommander leurs clients à d’autres notaires s’ils ne peuvent pas travailler pour des raisons de santé par exemple."

Partager sur Facebook
0 0 Partages

Source: ICI Radio-Canada · Crédit Photo: iStock